J’ai testé : les lingettes démaquillantes lavables Haute comme 3 Pommes.

Il y a quelques temps, au détour d’internet, j’ai fait la connaissance d’une sympathique créatrice grenobloise, Anne de Haute Comme 3 Pommes.
Dans sa jolie petite boutique, elle propose à la fois de chouettes créations pour les enfants et pour les adultes. En effet, aux côtés de ses délicats mobiles et guirlandes en papier, parfaits pour égayer une chambre enfantine, on peut également retrouver des masques de nuit rigolos en forme de moustache, ou encore des cotons à démaquiller écolos.

Partageant les mêmes valeurs et étant aussi très curieuse de découvrir ces disques fabriqués juste à côté de chez moi, c’est avec plaisir que j’ai accepté de les tester lorsqu’Anne me l’a proposé !

Comme je vous l’ai déjà dit, je suis une inconditionnelle du démaquillage à l’huile ; c’est en effet la seule technique que j’utilise ! J’alterne les jours où je me démaquille simplement avec les doigts, et ceux où je me sers de disques lavables.
J’ai été franchement séduite par ceux que propose Anne pour plusieurs raisons, et je trouve qu’ils diffèrent pas mal de ceux que j’utilisais depuis près de quatre ans maintenant. Voici les points qui m’ont particulièrement plu !

hautecomme3pommes

Les disques sont bi-faces, comme ceux que je possédais avant, mais là, Lire la suite

Publicités

Réduire ses déchets.

Aujourd’hui je vous propose de parler un peu de ce que chacun d’entre nous peut faire, de manière simple, afin de réduire considérablement sa production de déchets.
Je n’ai pas (encore) lu le livre de Béa Johnson Zéro déchet mais j’applique au quotidien quelques petites astuces qui m’ont permis de ne plus jeter autant de déchets qu’à une certaine époque. Je suis certaine que vous en connaissez (et appliquez) une bonne partie, mais je me propose néanmoins de dresser une petite liste de ce que j’applique personnellement depuis un bon moment maintenant.

1. La première chose que j’ai commencé à mettre en œuvre et qui me semble réellement être la plus simple, c’est l’abandon des sacs en plastique. Très facile à mettre en place, il suffit d’avoir toujours avec soi un petit sac en toile : ça ne prend pas de place, c’est réutilisable très longtemps et en plus, on a l’air bien plus cool qu’avec un vulgaire sac en plastique tout moche ! Et moi j’en profite pour faire de la pub pour mon disquaire préféré au passage…
Ça marche pour toutes les petites courses et pour les plus grosses, le panier en osier ou le sac à dos fonctionnent très bien !

01. sacs
J’ai aussi réduit ma consommation de sacs poubelles en réutilisant celui qui est à l’intérieur de ma poubelle de tri. Étant donné qu’il ne se salit pas, j’utilise toujours le même depuis des mois, et je le vide simplement dans le conteneur une fois plein. Je trouve personnellement que c’est plus pratique que de descendre la poubelle entière, mais cela peut aussi se faire bien entendu 🙂
Je pense d’ailleurs récupérer un sac en toile de jute type sac de postier ou sac à patates un de ces jours !

2. La seconde chose que j’ai faite quand j’ai voulu réduire mes déchets, c’est de supprimer les cotons à démaquiller à de les remplacer par des lingettes réutilisables.

02. cotonsJ’étais passée aux cotons bio depuis un moment mais je trouve les lingettes (en eucalyptus pour ma part) beaucoup plus douces et moins agressives pour ma peau. J’ai donc fait d’une pierre deux coups !

J’ai également supprimé le papier essuie-tout, j’utilise de vieux chiffons et torchons pour faire le ménage (par contre, oui il faut effectivement les laver et cela consomme de l’eau). Lire la suite

J’ai testé : les lingettes démaquillantes lavables.

J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d’année, que 2013 commence sous de bons auspices, et que vous êtes motivés pour tenir enfin les traditionnelles résolutions !!
Peut-être que comme moi, vous avez décidé d’essayer de réduire encore un peu vos déchets.

En effet, si les sacs réutilisables sont maintenant devenus des objets familiers pour une majorité d’entre nous (enfin je l’espère) , ça n’est, pour le moment, pas forcément le cas d’autres objets pourtant simplement adaptables.

En 2012, j’ai de mon côté modifié deux de mes habitudes. Deux habitudes auxquelles je n’avais pas vraiment réfléchi avant tellement j’étais conditionnée dans une consommation machinale et non réfléchie. Je suis passée à la coupe menstruelle il y a un peu plus de 6 mois, et j’ai troqué mes cotons à démaquiller jetables contre leurs homologues lavables.

blogbionature_carres_demaquillants (5)

Lire la suite