Haute comme 3 Pommes : interview et concours !

Comme je vous l’avais annoncé vendredi, on se retrouve aujourd’hui pour en apprendre un peu plus sur Anne, la créatrice de Haute Comme 3 Pommes.
D’où lui est venu l’idée de créer sa propre boutique en ligne, comment choisit-elle ses matières premières, comment imagine-t-elle l’avenir ? Vous saurez tout avec cette interview !

Et comme promis, on se retrouve ensuite avec un super concours. Car en plus d’être sympa, Anne est aussi généreuse et va permettre à l’un ou l’une d’entre-vous de gagner un joli lot de 10 cotons à démaquiller lavables ! Rendez-vous en fin d’article pour participer 😉

haute-comme-3-pommes-mobiles

– Quand et comment vous est venu l’idée de créer « Haute comme 3 Pommes »  ?
Fin 2012 je cousais déjà depuis quelques années quand j’ai eu la chance de Lire la suite

J’ai testé : les lingettes démaquillantes lavables Haute comme 3 Pommes.

Il y a quelques temps, au détour d’internet, j’ai fait la connaissance d’une sympathique créatrice grenobloise, Anne de Haute Comme 3 Pommes.
Dans sa jolie petite boutique, elle propose à la fois de chouettes créations pour les enfants et pour les adultes. En effet, aux côtés de ses délicats mobiles et guirlandes en papier, parfaits pour égayer une chambre enfantine, on peut également retrouver des masques de nuit rigolos en forme de moustache, ou encore des cotons à démaquiller écolos.

Partageant les mêmes valeurs et étant aussi très curieuse de découvrir ces disques fabriqués juste à côté de chez moi, c’est avec plaisir que j’ai accepté de les tester lorsqu’Anne me l’a proposé !

Comme je vous l’ai déjà dit, je suis une inconditionnelle du démaquillage à l’huile ; c’est en effet la seule technique que j’utilise ! J’alterne les jours où je me démaquille simplement avec les doigts, et ceux où je me sers de disques lavables.
J’ai été franchement séduite par ceux que propose Anne pour plusieurs raisons, et je trouve qu’ils diffèrent pas mal de ceux que j’utilisais depuis près de quatre ans maintenant. Voici les points qui m’ont particulièrement plu !

hautecomme3pommes

Les disques sont bi-faces, comme ceux que je possédais avant, mais là, Lire la suite

Les salons Artisa et Naturissima 2015 (part 1).

Tous les ans à Grenoble se tiennent conjointement deux salons : Artisa et Naturissima ; le premier étant dédié aux métiers d’art, le second à l’environnement et à un mode de vie sain et éthique.
J’y avais déjà fait un tour l’an dernier et j’avoue que j’étais restée sur une impression très mitigée (vous pouvez lire mon compte-rendu ici).

Cette année, ayant reçu une invitation de la part du très chouette site grenoblois C’est fait ici (qui promeut l’artisanat local), je n’avais aucune excuse pour ne pas y retourner afin de voir si je restais sur cette impression !

J’ai décidé cette année de scinder mon compte-rendu en deux afin de le rendre un peu moins indigeste 😉
Je vous propose donc de commencer aujourd’hui par un petit tour d’horizon du salon Artisa, au sein duquel j’ai repéré quelques créateurs sympathiques !

Le salon cette année était placé sous le signe du street art et la galerie grenobloise Lire la suite

Made in France.

Afin de compléter un peu mon article sur les soldes, je vais aujourd’hui vous parler d’une marque française chez qui j’ai trouvé plein de petites choses qui m’ont changé la vie ces deux derniers hivers !

J’ai découvert Set In black par hasard en surfant sur le net et en cherchant des marques proposant des vêtements chauds pour l’hiver, mais made in France.

set in black

Lire la suite

Made in France ?


Cela fait des mois qu’il faut que je change mes serviettes de toilettes. J’ai plusieurs fois failli craquer pour le linge de maison Ikea, pas cher, simple et carrément résistant si j’en crois l’unique serviette en ma possession. Mais toujours, ma petite voix intérieure responsable a réussi à se faire entendre et à me ramener à la raison (c’est malheureusement encore trop souvent une autre histoire  lorsqu’il s’agit de vêtements ou, pire, de chaussures…).

J’ai donc patiemment attendu la fameuse période du blanc pour passer commande sur le site de Tradition des Vosges, que j’avais trouvé via Hexaconso.  Bien entendu (!) j’avais lu en diagonale le petit descriptif qui précisait bien que tous les articles n’étaient pas estampillés « made in France« … Quelle ne fut donc pas ma surprise en déballant mon paquet de voir un joli « made in Turkey » sur l’étiquette de mes deux draps de bain.

Je me mords les doigts d’avoir passé cette commande, car même si les serviettes et tapis de bains sont très chouettes, ce qui avait motivé mon choix c’était justement l’envie de commander du linge de maison bien de chez nous. Heureusement que je m’étais limitée à 3 articles afin de juger sur pièce de la qualité des produits avant de refaire tout le trousseau !!

Si j’avais su cela, je me serais tournée vers les serviettes Jalla avec lesquelles j’hésitais, vues, elles, directement en magasin, ce qui m’avait permis de constater qu’elles étaient bien fabriquées dans l’hexagone.

Moralité : faites bien attention, renseignez-vous, ne faites pas comme moi et soyez vraiment attentif, même pour des marques qui communiquent en priorité sur leur image française. Du côté des vêtements par exemple, Agnès B, qui est pourtant l’une des créatrices à sembler tenir réellement à cette fabrication française, ne fait pas tout réaliser en France.

Les chaussettes de l’Archiduchesse.

Cette semaine j’ai reçu un joli petit paquet contenant ma première commande de chaussettes Archiduchesse.
Trois paires de chaussettes de ville et une paire de socquettes pour moi ; trois paires en bouclette pour le barbu.

Et alors, verdict, elles sont comment les fameuses chaussettes de l’archiduduche ?

Et bien elles sont parfaites ! Les couleurs sont presque encore plus belles en vrai que sur le site (les noms sont d’ailleurs super rigolos, j’ai pour ma part commandé le gris noceros, mais le jaune wayne et le gris cons de pigeons m’ont fait hurler de rire), la qualité est là, et elles sont tellement agréables à porter !

Ce qui m’a séduite en premier lieu chez cette jeune marque stéphanoise, outre les couleurs, c’est le fait que leurs chaussettes soient made in France. De la teinture au tricotage, tout est fait chez nous, et le coton vient d’une teinturerie certifiée Okeo-Tex. Quand en plus on voit le résultat, pourquoi se priver ?!

Sur ces bonnes paroles, je retourne faire mon intéressante avec mes chaussettes vert pomme moi (teinte que je cherchais depuis au moins 6 mois, au bas mot, et sur laquelle je n’arrivais pas à mettre la main soit-dit en passant)  !

Je vous souhaite un très bon week-end et vous dis à lundi pour la traditionnelle recette du début de semaine.