L’huile essentielle de gaulthérie.

Je vous propose aujourd’hui d’en apprendre un peu plus sur une huile essentielle que j’utilise régulièrement et dont j’apprécie particulièrement l’efficacité.
Bien connue des sportifs pour qui elle s’avère un allié précieux, je veux évidemment parler de l’huile essentielle de gaulthérie couchée (wintergreen en anglais / gaultheria procumbens en latin) !
(L’HE de gaulthérie odorante a les mêmes propriétés).

C’est une huile que je connaissais de nom mais que je n’avais jamais utilisée avant l’été dernier, où j’ai malheureusement souffert de tendinites à répétition dans les poignets et les coudes, liées à mon travail (à cause de certains gestes récurrents et du maintien prolongé de certaines positions).

C’est à ce moment que j’ai eu l’idée de remplacer la pommade anti-inflammatoire prescrite par mon médecin (Voltarène pour ne pas la citer) et malheureusement moyennement efficace sur moi, par cette huile essentielle qui possède des propriétés similaires.

Cette huile est obtenue par distillation des feuilles gaulthérie, un petit arbuste qui pousse en Amérique du Nord, au Népal et en Chine.

gaultherie

L’HE de gaulthérie présente une très haute concentration (99%) en salicylate de méthyle, prisé pour ses propriétés antalgiques (anti-douleur).
Elle est particulièrement recommandée pour le confort articulaire et musculaire (elle « chauffe » les muscles), ce qui en fait un précieux compagnon pour les sportifs. D’ailleurs son odeur forte très caractéristique rappelle celle de bien des baumes à destination de ce public.

Elle est bien adaptée pour aider à soulager les tendinites, l’arthrose, les rhumatismes et tous types de crampes et contractures musculaires.

Elle est également adaptée au traitement des céphalées mais j’avoue que je n’ai jamais testé personnellement (j’utilise en général la menthe poivrée dans ce cas).

Elle s’utilise principalement Lire la suite

J’ai testé : le shampoing solide Secrets de Provence.

Il y a quelques semaines de cela maintenant, j’ai reçu le shampoing solide pour cheveux normaux de Secret de Provence.
Cela faisait déjà quelques temps que je souhaitais essayer ce type de shampoing et celui-ci était l’un des deux qui me tentaient, avec celui de Lazamuna.
J’ai normalement l’habitude de me laver les cheveux une fois par semaine environ, en alternant poudre de shikakaï et shampoing au henné Logona, mais j’arrivais bientôt au bout de ma bouteille Logona et c’était donc le moment parfait pour tester le shampoing solide !

Deux de mes amies avaient essayé un shampoing solide de chez Lush pas très longtemps avant : l’une l’avait trouvé très peu pratique car trop friable, et l’autre avait carrément fait une réaction allergique (ce qui ne m’étonne pas vraiment quand on voit la compo de certains produits Lush…). Autant dire que cette marque ne faisait pas partie de mes choix !

Le shampoing Lamazuna a l’air très bien, lui, mais j’avoue que je préfère à priori le format « fleur » de Secrets de Provence, que j’imagine plus facile à prendre en main (mais comme je n’ai pas testé le Lamazuna, cela reste une supposition).

Voilà à quoi ressemble cette fameuse fleur : Lire la suite

Choisir des ustensiles de cuisine sains (2/2).

Je vous retrouve aujourd’hui pour la suite de ce dossier sur les ustensiles de cuisine.

Vous l’aurez sans doute compris avec la première partie, j’ai choisi de me tourner principalement vers la fonte naturelle non émaillée. Mais mon choix s’est également porté sur l’inox 18/10 pour mon nouveau wok, et je trouve le fer très intéressant, même s’il ne me parait pas totalement adapté à mon usage.

En effet, comme je ne mange pas de viande la question ne se pose pas pour moi, mais pour quelqu’un qui en cuisinerait régulièrement, choisir une poêle en fer pour saisir les steaks me semble un choix adapté et judicieux car plus abordable, et aussi plus léger, que la fonte.

J’ai décidé de privilégier la fonte, malgré son poids, pour sa polyvalence et sa durabilité. Pour le wok, qui me sert autant à préparer des plats d’inspiration asiatique, que des dals et currys indiens, je me suis orientée vers l’inox afin de pouvoir le mettre au lave-vaisselle et le manipuler plus facilement (c’est grand un wok. Et lourd…)

FONTE

Après avoir fouiné bien trop longtemps sur le net, j’ai trouvé 3 marques d’ustensiles en fonte qui me paraissent convaincantes. Deux d’entre elles sont suédoises, la troisième est française.

Skeppshult : la fabrication, en Suède, est artisanale et écologique (son énergie provient à 100% de l’éolien), les produits sont garantis 25 ans et sont utilisables sur tous les types de feu (y compris induction).

Ronneby Bruk : là encore la fabrication se fait en Suède, l’huile de colza utilisée pour le premier traitement des ustensiles est bio, la garantie est de 30 ans, les ustensiles sont utilisables sur tous les types de feu, il existe 2 gammes dont l’une constituée d’ustensiles light, beaucoup plus légers que les autres.

ABE : les poêles en fonte sont fabriquées en France, Lire la suite

Choisir des ustensiles de cuisine sains (1/2).

Si vous me suivez sur twitter, vous avez peut-être déjà vu que je m’interrogeais il y a peu sur les différents matériaux utilisés pour fabriquer nos poêles, cocottes et autres casseroles.
J’ai en effet besoin en ce moment de renouveler une partie de mes propres ustensiles, à savoir : une poêle/sauteuse et un wok dont les revêtements intérieurs, en téflon pour les deux, sont sérieusement abimés.

Ces deux ustensiles m’avait été offerts par ma maman il y a quelques années et j’avoue que je ne m’étais jusqu’à présent jamais vraiment posé la question de savoir si ce fameux revêtement en téflon pouvait avoir une incidence sur notre nourriture.
Je m’étais toujours arrêtée au fait que c’était à priori le revêtement le plus pratique car non adhérent, et qu’il fallait changer les ustensiles en contenant dès qu’on constatait une usure.

Sauf qu’aujourd’hui, je ne fais quasiment plus un achat sans questionner un minimum mes choix. Je me renseigne autant que possible sur les matières, les modes de production, l’impact sur l’environnement, l’impact social, la durabilité, la toxicité potentielle… (Bon, cela ne veut pas dire que tous mes achats sont forcément irréprochables ; seulement que maintenant, si jamais j’achète de la m**de, je le fais en ayant bien conscience des conséquences !)

Du coup, il n’y avait aucune raison pour Lire la suite

J’ai testé : la gamme à la propolis de Ladrôme.

Un peu avant la période des fêtes, on m’a proposé de tester deux produits de la gamme à la propolis de la marque Ladrôme.
Je fais très attention aux demandes que je reçois et n’accepte que celles qui me paraissent pertinentes et qui du coup bien souvent correspondent à des produits que j’aurais pu être a amenée à acheter de moi-même.

C’est le cas pour les ampoules à la propolis Immuno+ et le stick à lèvres protecteur Fyto’Stick. Ladrôme est une marque que j’utilise régulièrement depuis de nombreuses années et elle est originaire de la ville de mes grand-parents, Die, au cœur du pays de la clairette ! J’utilise certains de leurs hydrolats, leur extrait de pensée sauvage marche super bien sur moi pour retrouver une jolie qualité de peau et j’appréciais déjà les gommes à la propolis pour la gorge (elles ont complétement remplacé chez moi les pastilles classiques de pharmacie). Du coup j’ai été plus que ravie de pouvoir tester tout ça ! Et voilà aujourd’hui mes conclusions !

propolis_ampoules_blogbio_1

Sur son site, Lire la suite

2016 is coming!

Plus que quelques heures et 2015 touchera à sa fin. Plutôt que de faire le bilan personnel de l’année écoulée, je préfère aujourd’hui vous donner un petit aperçu du programme qui se dessine pour moi pour l’année à venir, en lien avec les sujets régulièrement abordés par ici bien-sûr !
Je me suis récemment rendu compte que le fait d’énoncer clairement mes objectifs m’aide bien souvent à les atteindre, alors c’est parti !

  • Consommation

Tout d’abord, comme vous le savez, j’ai déjà réussi à beaucoup réduire ma consommation en général ces 4 dernières années, je compte donc bien continuer sur cette voie en 2016 en évitant au maximum les achats inutiles. Et pourquoi ne pas en profiter pour renouveler l’expérience du mois sans shopping que j’avais déjà réalisée et réussie en avril 2014 ?!

  • Déchets

Ensuite, même si ma ville (ainsi que toutes les communes faisant partie de la Metro, la communauté de commune de l’agglo grenobloise) va bientôt recycler 100% des déchets plastiques, l’un de mes grands défis pour cette nouvelle année sera d’essayer de réduire au maximum le recours au plastique !
Je fais déjà pas mal attention à ça en privilégiant les contenants en verre dès que je le peux et j’ai toujours sur moi un sac en tissu ou deux pour les courses, mais je m’aperçois que bien souvent, on continue tout de même de nous imposer des emballages plastiques inutiles pour pas mal de choses. Je vais donc essayer d’apprendre à contourner cela un peu mieux !

Dans un souci de réduction des déchets, après avoir banni beaucoup de produits jetables de chez moi, je compte maintenant installer un lombricomposteur (plutôt en bois qu’en plastique du coup !) sur ma terrasse afin de réduire mon volume d’ordures ménagères.

  • Consommation énergétique

Au niveau de ma consommation d’électricité, je vais bientôt basculer vers une offre labellisée 100% renouvelable. Ça n’est peut-être pas l’idéal, mais il me semble que c’est un bon signal pour montrer son désaccord avec l’utilisation des énergies fossiles.
Pour éviter le gaspillage je songe également de plus en plus à m’équiper d’un thermostat intelligent (a priori celui de Qivivo) et à revoir l’isolation de certaines parties de mon appartement.

  • Sport

Passons maintenant à mes objectifs sportifs !
Je compte bien entendu continuer ma pratique régulière du yoga, là pas de surprise ! Mais j’ai surtout prévu de me lancer dans de nouveaux défis running ! Cette fois, c’est décidé 2016 sera l’année de mon premier semi-marathon, à priori celui d’Oslo au mois de septembre (même si celui d’Edimbourg en mai me tente aussi pas mal)!
Et j’ai bien envie de participer également au Lyon Urban Trail by night à l’automne. Si ça se concrétise, ce sera le petit parcours de 13 km pour moi.
J’ai déjà hâte !

Voilà donc mes principaux défis pour 2016. Et comme je suis également en train de faire évoluer ma vie professionnelle, je sens que l’année va être intéressante et bien remplie !
Et vous alors, quels sont vos projets personnels pour cette nouvelle année ? 

Et en attendant je vous souhaite une belle fin d’année 2015 ainsi qu’un bon réveillon demain soir !